#futur
posté le 19-05-2016 à 18:05:29

Nous ne voulons pas mourir - 9 septembre 2026

Notre petite rencontre ne s’est pas du tout déroulée comme prévu. Lorsque j’ai discrètement quitté ma couchette pour rejoindre Frank sur le toit, j’ai jeté un œil autour pour m’assurer que personne n’avait remarqué mes mouvements, puis je suis allé prendre mon arme, je suis sorti. Mon compagnon était déjà en train de discuter avec les deux autres lorsque je suis arrivé à l’extérieur, et tous trois ont paru satisfaits de me voir. Nous avons commencé à faire le point sur ce que nous savions, c’est-à-dire trois fois rien. Le camp est relativement calme en ce moment, et même si le réveil de la femme aux cheveux noirs a causé un peu d’émoi, la tension semble empêcher tout le monde d’entreprendre quoi que ce soit. Chacun observe les autres et garde ses doutes pour lui.
 


 
 
posté le 01-06-2014 à 04:00:31

Nous ne voulons pas mourir - 8 Septembre 2026

La femme aux cheveux noirs s’est réveillée. Quand ses yeux se sont ouverts, elle a fait un genre de couinement et s’est plaquée contre le mur, comme si elle avait peur des gens qui l’entouraient. Elle sortait probablement d’un cauchemar. On a vite remarqué qu’elle avait perdu l’usage de la parole. Elle gémit parfois, mais c’est absolument tout, elle ne s’exprime plus que par des gestes. C’est assez étrange. Probablement personne n’avait pensé qu’une telle chose pourrait arriver. C’est un peu compliqué pour la comprendre, mais on se débrouille. On lui a demandé si elle se souvenait de ce qui s’était passé, si elle savait qui l’avait agressé, mais elle n’a visiblement rien voulu divulguer. Elle a l’air de se souvenir qu’elle a été attaquée, mais de n’avoir aucune idée de qui a pu faire ça. Elle nous regarde tous de la même manière. Avec le même regard vide. Ce qui est étrange, car elle a en même temps l’air d’être effrayée.
 


 
 
posté le 24-12-2013 à 14:36:14

Nous ne voulons pas mourir : Transition + 7 Septembre 2026

Je m’arrêtai brièvement sur les derniers mots de cette entrée. C’était la première fois que je les utilisais, mais l’expression était revenue plusieurs fois par la suite. Probablement un moyen de formuler des mots d’espoirs quand ce dernier commençait à disparaître, un moyen d’ancrer l’instinct de survie quand tout ce à quoi il se rattachait était en train de flancher. Un moyen de ne pas baisser les bras, en somme. Je ne savais pas si cela m’avait réellement aidé, en vérité. Illyria était toujours là, et le seul fait de devoir la protéger suffisait amplement pour continuer à m’accrocher à mon existence. C’est fou que l’on ait toujours besoin d’une raison bien précise pour vivre. Comme si l’humanité avait besoin d’un bâton pour pouvoir marcher, à la manière d’un aveugle. Cependant, l’aveugle, lui, ne l’a pas choisi, alors que les hommes… Au fond, qui sait ? Depuis l’aube de l’Histoire, nous n’avons cessé de nous inventer des buts, de nous inscrire dans un vaste plan qui faisait que nous n’étions pas là par hasard. Il y a peu de domaines qui rivalisent d’inventivité d’ailleurs. Les religions en sont les créations les plus abouties.

 


 
 
posté le 27-09-2013 à 11:43:09

Nous ne voulons pas mourir : 6 Septembre 2026 (2)

Heureusement, rien de plus n’est arrivé aujourd’hui. On en a eu assez pendant les derniers jours de toute manière. Le jour suivant l’enterrement, bien que ça a été beaucoup plus calme, la tension n’est pas retombée. Il faut dire que la présence d’un grand nombre de monstres dans notre champ de vision n’était pas pour nous rassurer. Il n’y avait que notre champ de mines amoindri et notre ceinture de barbelés endommagée qui nous séparaient d’eux, pour nous c’était comme si nous étions déjà face à leurs gueules béantes, exhalant une haleine pestilentielle, quelques instants avant de se faire déchiqueter. À présent, nous étions 27, dont 9 personnes qui ne savaient pas se défendre, et parmi ceux qui étaient capable de tenir une arme, certains ne pouvaient supporter de voir leur mort en face d’eux. Ce qui fait que nous n’étions plus qu’une douzaine à protéger notre petit trou, qui était déjà devenu trop vaste pour nous.

 


 
 
posté le 13-06-2013 à 22:34:11

Nous ne voulons pas mourir : 6 Septembre 2026

Je ne sais pas comment commencer ce que je veux écrire aujourd’hui, mais je dois me dépêcher, je n’ai pas beaucoup de temps, la situation est devenue compliquée au bunker. Quand j’écrivais, des hurlements ont retenti. Je me suis précipité dehors en prenant mon arme au passage, et je suis arrivé devant un spectacle horrifiant. 2 des 6 lâcheurs gisaient déjà au sol, en charpie, tandis que les autres faisaient face à une véritable armée de créatures. Toutes celles qui auraient du nous attaquer ces derniers temps avaient l’air de s’être rassemblées et d’avoir attendu le moment opportun. Cependant, et c’était peut être ça le plus flippant, la plupart restait un peu en retrait et observait simplement le spectacle de quelques unes de leurs congénères en train de jouer avec leurs proies. On aurait dit un combat entre des gladiateurs et des lions dans une arène, sauf que le public aurait été composé de ces derniers. Un bon nombre des nôtres tirait sur les bêtes, et ils en abattaient quelques unes, mais elles n’en avaient cure. En fait, elles attendaient quelque chose qui s’est produit dans les minutes qui suivirent.

 


 
 
Chargement des articles suivants..